Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 21:20

Force est de constater que, malheureusement, dans le match qui oppose Djihadistes et Anonymous le score est de 2-0. Et c’est dans la logique des choses dirais-je.

D’abord un petit rappel des faits : en Janvier avait lieu l’attentat en France contre Charlie-Hebdo. Aussitôt un mouvement citoyen mondial se crée spontanément, sous le hashtag #jesuischarlie. Ne voulant pas être en reste, Anonymous décide alors de se lancer dans un match les opposants aux djihadistes : les Anonymous déclaraient à peine un jour plus tard que « des attaques contre des profils Facebook, Twitter et des sites internet faisant publicité du djihad et de l’islamisme radical auront lieu ».

Le bilan du premier round fut désastreux : côté attaques de profils et sites djihadistes, silence radio, rien. Par contre en Avril de cette année la totalité des moyens de communication (Twitter, Facebook, site internet, mais également transmissions télévisuelles comprises) de TV 5 Monde furent bloqués, annihilés, par des pirates se réclamant du groupe de l’État Islamique (EI).

Pis encore : on devait apprendre une semaine plus tard que cette opération d’envergure aurait été préparée depuis le mois de Janvier, c’est-à-dire depuis les menaces d’Anonymous qui à défaut d’avoir été suivies d’effets ont semble-t-il donné bien des idées à certains.

Enfin, deux week-ends plus tard, ce sont les sites des journaux francophones belges Le Soir, La Libre et la DH qui furent attaqués. La réaction d’Anonymous explique pourquoi dans ce match il y a encore beaucoup de déconvenues en attentes...

En effet, suite à cette attaque ultime, Anonymous déclarait avoir « découvert l’auteur de l’attaque, l’avoir identifié » et avoir transmis ces informations à la CCU (Computer Crime Unit de la police fédérale belge).

Super ! D’abord l’auteur de cette piraterie le revendiquait le soir même sur son compte Twitter, donc tout internaute pouvait le connaître et il est à douter que la CCU ne le savait pas déjà dès ce moment. Bref Anonymous découvrait ce que la police savait déjà.

Ensuite niveau contre-attaque, quoi ? Rien ! Anonymous n’a pas trouvé bon ni de pirater le compte Twitter de ce pirate (un adolescent accro aux jeux vidéos), ni même de fouiller plus avant sur ses contacts, ses abonnés, ses abonnements, etc.

Telle est la réalité : d’un bandit vous pourrez faire un portier mais de quelqu’un qui a commencé sa vie comme portier jamais vous ne pourrez faire un bandit !

Qu’est-ce que je veux dire ? Que les Anonymous ont une connaissance informatique apprise en usant leurs pantalons sur les bancs de l’université. Un lieu où l’on apprend à programmer bien proprement des applications et sites bien proprets. Tout juste apprend-on à repérer et identifier une adresse mail et une adresse IP.

On est là très loin des premiers geeks ayant appris l’informatique sur le tas, passant plus d’heures dans le darknet que dans leurs livres universitaires.

Et de fait ces Anonymous bien proprets, ces portiers de boîte de nuit, se sont fait damner le pion une seconde fois par un bandit ado qui n’a certainement pas appris à pirater sur les bancs de son école secondaire...

Bref, en l’état actuel des choses, le match est à 2-0 et pour remonter un peu leur score les Anonymous devraient peut-être apprendre à être un peu plus offensif, c’est-à-dire faire des choses qui sortent de la légalité, des choses pas très propres, des choses qu’on apprend pas dans les cours d’unif censés former les futurs cadres informatiques des banques et autres sociétés utilisant le high-tech...

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Town Ground anc. Igor Gorovitch
  • : Créations électroniques d'un dissident du numérique bien intégré. Musique style 90's et (un peu) programmation style années 1980 (80's). Les eighties au cœur.
  • Contact

Recherche