Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 23:05

Mise à jour du 17/12/2015 en fin d'article.

Paf badaboum! C'est pour un mix de rap que je vous retrouve... Ah, ça c'est vrai c'est pas dans mes habitudes même si j'aime plutôt bien écouter les mixes de Lady S le vendredi de 22h à 23h sur la station de radio MNM.be.

Et justement elle avait, il y a quelques temps, passé 30 ou 45 secondes d'un titre sur lequel j'ai flashé: "Red Bull & Vodka", c'était une version différente de celle que j'ai choisie pour mon mix. Pour mon mix j'ai choisi l'excellente version de La Fouine, total délire mais aussi total conscient, sur son album "Drôle de parcours".

Et, tiens, une note à La Fouine: moi je navigue pas dans les coins à VIP mais je nage dans les coins à VIPO car ici à Bruxelles (et en Wallonie) ce sont VIPO et AIS qui font les lois LOL (c'est une petite blague belge au passage spéciale dédicace à La Fouine).

Bref j'avais flashé sur "Red Bull & Vodka", puis je me suis rappelé d'un fameux gars qui en a fait pas mal pour la musique rap et le hip-hop mais également pour la musique house et techno sur la côte Est des USA: Afrika Bambaataa! Ah, the Big One! Je me suis rappelé que pas mal des premiers DJs House (quasi tous des afro-américains) lui devaient beaucoup. Donc que moi aussi je lui devais beaucoup.

Donc un mix hip-hop où les mélomanes électros découvriront pas mal de points communs avec la tech-house, et dédicacé à Afrika Bambaataa et à ses fils spirituels dont MC Solaar, Guru, Eminem et bien entendu La Fouine.

Playlist / Tracklist: http://1drv.ms/1ltPz75

 

En fait il fut un temps où il était à la mode d'opposer musique électronique et hip-hop. Moi-même je m'y suis laissé prendre.

En 1989 je découvrai, à 11 ans, la House Music à la radio. Plus tard je devais, pour des raisons d'équilibre mental en péril, devenir rastafari et n'écouter plus que du Reggae. Si j'avais réellement écouté ce que j'écoutais (notamment via le Dub) jamais je n'aurais fait ce que j'ai fait: détruire toutes mes cassettes de musique House!

Des années plus tard je devais croiser la route d'un groupe Hip-Hop en Belgique, nommé si je me souviens bien DLP et ayant comme MC Rob1 (Rob-One). Descendant dans leur studio un jour je ne vis rien d'étonnant tout d'abord: platine vinyle, table de mixage et micro; puis ce qui me sembla totalement incongru: un ordinateur!

Que faisait un ordinateur dans un studio de rap?

Je dirais que c'est toute la différence entre les consommateurs de musique et les créateurs de musique. À l'époque je n'étais qu'un simple consommateur. Aussi je ne pouvais comprendre.

Ce n'est que bien des années plus tard, 13 ans plus tard à peu près, que je voulu me lancer dans la création musicale (avec un retour soudain à l'électro). J'avais déjà un ordinateur mais ne m'en servais pas jusqu'alors pour créer quoi que ce soit.

N'ayant pas de connaissances musicales type solfège, j'investissais donc non pas dans un synthétiseur mais dans un logiciel (comportant néanmoins un synthé virtuel MIDI).

Et c'est là finalement, d'abord à force de composer mes propres morceaux, ensuite à force d'écouter des styles musicaux variés sur SoundCloud dont du rap (mais tout d'abord du funky-groovy), que je devais découvrir l'extraordinaire point commun entre musiques électroniques et musique Hip-Hop, mais aussi d'autres styles musicaux parfois.

À savoir que la manière de composer un titre House, Dance, Chillout, ou autre électro à partir de samples et de vocals est axactement la même que celle utilisée pour composer un morceau Hip-Hop. Enfin, en général.

D'où l'ordinateur dans le studio de rap vu des années plus tôt.

Si on aime pas le rap c'est qu'on est tombé sur du mauvais rap, et il y en a beaucoup. De même si on aime pas la musique électro c'est qu'on est tombé sur de la mauvaise musique électro et il y en a beaucoup aussi.

Mais heureusement il y a beaucoup de bons titres, puis les goûts et les couleurs ça se discute pas...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Town Ground anc. Igor Gorovitch
  • : Créations électroniques d'un dissident du numérique bien intégré. Musique style 90's et (un peu) programmation style années 1980 (80's). Les eighties au cœur.
  • Contact

Recherche