Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 04:42

IMG.jpg

 

 

Mise à jour du 30/04/2015:

Il faut que j'explique un peu plus en avant ce qui me plaît dans cet album, en quoi il est original et sort des sentiers battus et rebattus, finalement en quoi il convient de l'acheter et de l'écouter en entier plutyôt que de se contenter des extraits qui passent à la radio (et limités souvent à l'ultime et dernier titre de l'album: Les chansons de l'innocence).

Il y a un cheminement, un fil conducteur, dans le déroulé des 11 titres du premier CD. Ce n'est pas vraiment un "album concept", mais ce pourraît néanmoins bien en être un.

C'est un roman. Quel type de roman? Noir bien sûr (Diskönoir oblige) donc un polar ou un roman d'espionnage. Mais bien plus polar en fait. Mais pas un polar sanguinolant, un polar mixé avec une quête initiatique.

Oui, c'est ça, Les chansons de l'innocence retrouvée racontent une quête polaristique faite de polaroïdes.

Il y a une introduction: Le baiser du destin, la présentation d'un personnage (est-ce un serial lover ou un enquêteur des stups?): L'homme qui marche, un personnage, héros de cette quête initiatique qui le mènera dans toute sorte d'histoires et de constatations philosophiques sur lui-même avant d'en arriver au but même de cette quête: la Disco, la vraie, celle avec boules à facettes, lumières flashes et danseuses (travestis?)...

Certes un polar sans meurtres, sinon de sa bêtise personnelle.

Voilà la raison essentielle qui m'a fait flasher sur cet album, c'est vraiment un album-concept même s'il n'en a pas l'air, un grand album digne d'Étienne Daho et de son écriture ciselée et ciselante.

Un album comme on en voit trop peu dans la chanson française, surtout depuis la disparition de Serge Gainsbourg. Si tu l'achètes pas... you are under arrest!

---------------------------------------------------------

Article d'origine:

C'est sur France Inter à une émission que normalement je n'écoute pas bien que parfois elle en vaille la peine, Eclectik ou quelque chose comme ça (je ne sais plus comment ça s'écrit exactement), que j'ai découvert une interview excellente d'Etienne Daho et la présentation de son nouvel album: "Les chansons de l'innocence retrouvée" avec extraits à la clef.

 

Ce qu'il y a d'extraordinnaire chez Etienne Daho, c'est que les années passent et ont passé depuis les années '80 mais sa voix reste toujours la même quant à son style musical il reste disco, mais s'affine vers une espèce de "disco noire"; à noter d'ailleurs que le titre original qu'il pensait donner à cet album était justement "Diskönoir".

 

Ce qui n'est pas contraire car si certes les titres disco français des années '80 (la New Wave) étaient à musique joyeuse, les textes dénotaient souvent d'une certaine désillusion, tristesse, mélancolie, gravité.

 

Bref, je l'ai acheté dans sa version FNAC, qui n'est rien de plus que la version DELUXE plus un titre sur un troisième CD en acoustique piano-voix. Là je dis, Etienne inquiète-toi. Car l'intérêt de ce titre est certes de nous montrer le travail de Daho depuis la composition pure sur piano jusqu'à l'arrangement final. Mais ça me rappelle un peu la même démonstration qui fut faite pour Serge Gainsbourg, notamment pour son titre "Initials B.B.", mais... après sa mort!

 

Mais parlons pas malheur: Etienne Daho se remet certes d'une complication hospitalière mais s'en remet bien!

 

Sinon, pour les habitués d'Etienne Daho le CD1 est une formidable démonstration de son savoir-faire mêlé de sagesse acquise. Quant à quelques versions différentes des mêmes titres sur le CD2, il fera le bonheur des DJs qui ne manqueront pas de vouloir le passer même dans des soirées plutôt Dance que Disco.

 

Bref l'album-découverte 2013, n'en déplaise à Stromae!

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Town Ground anc. Igor Gorovitch
  • : Créations électroniques d'un dissident du numérique bien intégré. Musique style 90's et (un peu) programmation style années 1980 (80's). Les eighties au cœur.
  • Contact

Recherche