Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juillet 2020 2 07 /07 /juillet /2020 10:05

   Modification importante en fin d'article...

Bar le Beirão et épicerie Delicias de Portugal

Bar le Beirão et épicerie Delicias de Portugal

   Alors pour les ixellois qui aiment la cuisine (et le café) du Portugal, dans le calme, sans être trop dépaysé, mais authentique tout de même, il y a deux endroits incontournables: une épicerie dont j'ai déjà parlé maintes fois et une brasserie / restaurant dont je pense n'avoir jamais parlé, le "Beirão".

   Ce que je préfère le plus au Beirão, et ce qu'ils ont d'original comparé aux autres bars portugais nombreux dans le quartier de la Place Flagey, c'est leur café; leur grand café. C'est lui qui m'a inspiré la cover de certains mixes que voici:

Un air de Portugal...

   C'est un café corsé mais aussi riche en goût. On l'appréciera d'autant plus avec maximum un seul sachet de sucre. Et alors on comprendra pourquoi certains demandent un verre d'eau avec leur café!

   Niveau restaurant je n'ai jamais expérimenté à part pour le fameux Bifana très bon mais dont je ne sais pas s'ils en servent encore.

   Terrasse toute l'année même en hiver, ce qui ne déplaira pas aux fumeurs invétérés dont je suis.

   Bref c'est au 36 rue de Vergnies, dès aux environ de 9h10 / 9h15 le matin, un peu plus tard le mardi (9h30 / 9h45) et fermé le lundi.

   N'oubliez pas les actuelles mesures spéciales COVID-19; ils mettent à l'entrée à disposition du gel pour se laver les mains.

----------------

   Par hasard (heure d'ouverture du Beirão retardée), je suis retourné au 24 Horas. Et cela prouve ce que j'ai toujours pensé: le café est fait par le/la serveur/serveuse et non par la machine!

   Effectivement j'avais cessé d'aller au 24 Horas parce que je trouvais que leur café était devenu "au goût belge", c'est-à-dire beaucoup d'eau pour peu de café. Mais aujourd'hui quelle ne fut pas ma surprise d'y trouver un vrai café portugais d'embouchure de la Méditerranée, de caractère.

   À côté de ça tout pourrait paraître léger...

   Donc finalement le type de café que vous trouverez dans tel ou tel bar dépend de qui le sert, et donc on ne sait pas vraiment dire d'avance à quoi il ressemblera.

   Pour l'instant je recommande fortement le 24 Horas (24 Heures), au carrefour de la rue Gray, rue des Cygnes, rue de la Digue (proximité Place Flagey).

Photo ancienne durant l'hiver 2012-2013 du 24 Horas

Photo ancienne durant l'hiver 2012-2013 du 24 Horas

Partager cet article
Repost0
28 avril 2020 2 28 /04 /avril /2020 22:59

   Tout d'abord je tenais à signaler ici que le premier Mai est bien "la fête des Travailleurs" et non pas "la fête du travail". Pourquoi fête-t-on les travailleurs (et travailleuses) le 1er Mai? Cela provient des USA: un premier Mai eût lieu un massacre de travailleurs assistant à un meeting en pleine rue. Et aux USA comme dans l'ensemble des Amériques (latine également donc) on parle bien du "workers day", "dia dos trabalhadores", "jour des travailleurs" et non de jour du travail.

   Alors on sait que la gauche et l'extrême-gauche marxistes se sont  réappropriés cette fête. Et justement je tenais ici à réfléchir sur un point précis, qui a à voir avec la critique de l'Homme Unidimensionnel, critique proprement existentialiste reprise plus tard par les situationnistes (ces derniers malgré tout restant dans une vision unidimensionnelle de l'humain). En un mot: «la gauche sauvera-t-elle le travailleur?».

   De fait Engels et Marx, lorsqu'ils observent et réfléchissent au bonheur des travailleurs et à leur avenir, le font à partir de ce qu'ils peuvent voir du quotidien du travailleur du tout début du XIXe Siècle, début des années 1800.

   Soit un ouvrier et une ouvrière travaillant 16 heures par jour et ne faisant que travailler, manger, baiser et dormir.

   Les Communistes dès lors n'imaginent qu'un seul bonheur pour le travailleur: posséder le boulet auquel il est enchaîné! Pouvoir en choisir la couleur sans pour autant en être débarrassé ne fut-ce qu'un instant.

   En effet, les Communistes, malgré la critique marxiste de l'aliénation de la marchandise, ne pensent nullement en revenir à l'artisanat (à l'avant-révolution industrielle), aux PME, etc. Au contraire ils gardent l'industrialisation pourvu que la machine appartienne à l'ouvrier. On voit bien la bêtise que cela constitue.

   L'apparition dans les démocraties capitalistes du découpage de la journée en trois temps de 8 heures: 8 heures de travail, 8 heures de loisirs et 8 heures de sommeil, signera la fin du Communisme même s'il a mis du temps à s'effondrer.

   En effet, le communisme conçoit les purs loisirs comme une chose "bourgeoise". S'ils découpèrent à leur tour les journées en trois 8, les heures dévolues dans le monde occidental bourgeois et "décadent" aux loisirs devaient servir selon l'URSS, la Chine, Cuba, la Corée du Nord, etc. à la "formation marxiste par le Parti, par les Soviets". Seule la lecture de Marx est acceptable comme occupation hors travail et sommeil pour le communisme.

   C'est que le communisme, Marx et Engels, n'ont qu'une vision unidimensionnelle de l'humain. L'Homme n'a qu'une dimension: celui de sa classe sociale. Il n'y a que des travailleurs et des patrons, rien d'autre au monde!

   Or, voici que soudain, et grâce à la lutte des travailleurs dans ces pays, les loisirs naissent dans les démocraties capitalistes. Dès lors je suis, comme le notent très bien et Van Vogt dans ses cours de sémantique et Jean-Paul Sartre dans ses traités d'existentialisme, obligé de ne plus seulement dire "untel est ouvrier" mais bien "untel est ouvrier... entre autres choses".

   Car dès lors je ne suis plus seulement travailleur, mais aussi guitariste, bricoleur, informaticien, DJ, pêcheur, motocycliste, cycliste, joueur de basket, de jeu d'échecs, etc. Et pas seulement par mon métier mais en plus de mon métier!

   L'homme devient pluridimensionnel, multidimensionnel et se libère ainsi de son uni-dimensionnalité.

   Et si c'est gênant, cette nouvelle liberté du travailleur, pour le Communisme c'est que le marxisme ne voit qu'un type de lien social admissible: celui de la classe sociale. Or les liens sociaux créés par les loisirs sont de facto inter-classes-sociales, les dépassent.

   Mais ils n'en sont pas pour autant, contrairement à ce que fait le marxisme, à rejeter dans la poubelle des choses inutiles.

   Ces loisirs, premièrement, apportent un équilibre mental. Et ensuite ils permettent à l'humain de se dépasser, de découvrir de nouvelles choses d'ordre sportives, artistiques, mais aussi scientifiques et techniques!

   Je dirais que l'oeuvre de Karl Marx et d'Engels sont elles-mêmes issues "des choses inutiles et bourgeoises capitalistes", de l'activité de l'observation intellectuelle non-productrice de valeur marchande.

   Bref soyez multidimensionnels pour être des travailleurs libres!

-------------------------

 

   On pourrait penser que ce discours de premier Mai était du vide, de pures considérations intellectuelles sans importance pour la vie réelle, la civilisation humaine, le développement. Or voici que je vais m'atteler ici à la tâche nécessaire de démontrer en quoi cette pluridimensionnalité de l'humain telle que vue par les démocraties capitalistes (USA dans mon exemple) permet un développement civilisationnel exponentiellement plus élevé qu'une vision d'homme unidimensionnel - prolétaire et rien que prolétaire - (URSS dans mon exemple).

   Je veux parler du progrès technologique, une forme de progrès qui touche tout DJ ou MC.

   On pensera bien évidemment à la Course vers l'Espace. Certes, à l'époque, le productivisme étant de mise tant à l'Ouest qu'à l'Est, la notion de "loisirs" étant encore largement absente de la société d'avant 1960 (les Golden Sixties arriveront mais bien plus tard que de ce que nous allons évoquer ici), il y avait donc égalité entre les "deux blocs".

   Tant et si bien que la rigueur propre au productivisme soviétique permit à l'URSS de prendre une grande longueur d'avance: Spoutnik, le premier satellite artificiel, émettant par voie hertzienne un bip-bip continu pouvant être entendu sur l'ensemble de la planète dont il faisait le tour quotidiennement, était on peut le dire la toute première pièce du puzzle technologique moderne et fort bien réussie!

   Les USA mirent du temps à rattraper le retard et c'est presque par un pur hasard qu'ils furent les premiers à mettre les pieds sur la Lune en 1969 avant l'URSS. Bref, malgré cette dernière victoire américaine les soviétiques avaient tout pour être fiers de leur prolétarisme outrancier.

   S'ouvre alors une seconde ère de développement technologique. Après avoir rêvé aux petits martiens tout vert, on rêve au Cyborg, à l'Intelligence Artificielle, au robot humain. C'est l'ère de la Révolution Informatique.

   Et en ce domaine, l'URSS autrefois si habile est à la traîne, les USA percent bien plus vite, bien trop vite même. C'est sans doute ce qui précipitera la nomination de Gorbatchev à la tête de l'URSS par le Parti Communiste.

   À quoi cela peut-il bien être dû? C'est qu'entre la Conquête de l'Espace et la Révolution Informatique, du moins en démocraties capitalistes, l'homme est devenu un consommateur de loisirs mais qui dit loisirs ne dit pas que consommation mais également création à partir du consommé... L'homme a quitté l'ère unidimensionnelle.

   Des grands ingénieurs, à l'Ouest comme à l'Est, dessinent de manière très sérieuse et carrée les plans des futurs premiers ordinateurs "à la chaîne"; des ordinateurs qui tant à l'Est qu'à l'Ouest sont destinés à l'usage de la seule administration.

   Et voici qu'aux USA, des gens, souvent universitaires, souvent excentriques, ont l'idée d'utiliser les circuits imprimés, base de l'informatique industrielle, pour leurs loisirs.

   C'est en quoi réside la supériorité de l'économie capitaliste que d'oser imaginer que puisque il y a des gens que ça intéresse l'informatique, fut-ce pour jouer au ping-pong sur un écran, et bien on va créer un ordinateur familial, les premiers PC (Personnal Computer, Ordinateur Personnel): IBM puis Apple.

   Dans l'économie marxiste on imagine mal gaspiller de l'effort pour produire une machine qui permette de jouer au ping-pong sur écran plutôt que sur table concrète et qui ne serve pas à du plus "utile".

   Autres points forts du capitalisme démocratique: la libre entreprise et la propriété privée (et non collective). Commençons par le second item.

   En URSS quel aurait été, à imaginer que le modèle de Lénine ait été suivi scrupuleusement donc qu'il y en ait eu un, le vote d'un Soviet de constructeurs informatiques pour savoir si on pouvait littéralement péter un ordinateur pour le transformer en éventuelle (car ce n'est là qu'une expérience) future première carte son de l'histoire de l'informatique? Je crains que le non l'ait emporté: pourquoi vouloir qu'un ordinateur joue de la musique ça sert à rien, le tourne-disque le fait si bien!

   La propriété privée me permets de me passer du vote d'un quelconque poussiéreux Soviet, j'ai un ordi, j'ai une idée, donc je le fais.

   Sans cela l'avenir de nombreux DJs à travers le monde eût été fort compromis...

   Du coup on comprend mieux le second item: la liberté d'entreprendre en dehors de tout contrôle étatique: j'ai eu l'ordi, j'ai eu l'idée, je vends ce que j'ai trouvé et ça financera d'autres découvertes.

   Bien évidemment j'ai pris l'exemple (réel) de l'invention de la carte son car il s'agit ici d'un blog de DJ/Producer surtout DJ depuis qu'il a découvert qu'il était piètre "producer".

   Mais en fait en matière de Révolution Informatique, l'URSS sera à la traîne de tout: du PC, de la connectivité entre plusieurs systèmes d'exploitations différents, de l'Internet... et même du hacking où il faudra attendre l'effondrement de l'URSS et l'établissement du capitalisme pour qu'en ce domaine au moins ils émergent!

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2020 4 30 /01 /janvier /2020 12:01

   Après vous avoir parlé de Delicias do Portugal au 38 rue de Vergnies, j'aimerais vous parler de l'épicerie que je fréquente le plus; une épicerie généraliste et tabac-alcool. Voici la photo de sa façade:

Une bonne épicerie généraliste sur Ixelles

   Alors Ixelles Express c'est un large choix d'abord de boissons. Tant soft qu'alcoolisées. Des vins blancs et rouges (et rosés mais là j'ai pas fait trop attention) de partout dans le monde; des cidres en période de fêtes de fin d'année; des sodas avec une telle offre large qu'on ne sait pas quoi choisir. Des boissons énergétiques aussi, mais là des grands classiques.

   Dernièrement j'ai flashé sur sa nouvelle offre en café (pads à machines Senseo): pas moins de trois marques et toutes en déclinaison faible ou fort! Senseo, Douwe Egberts et Grain d'Or.

   Il a également un très large choix de thés, en pots ou en sachets uni-tasses.

   Niveau nourriture, il y a tant du halal que du non-halal; bref il y en a pour tout le monde.

   Et on y est bien reçu. Alors, son adresse c'est le 276 chaussée d'Ixelles 1050 Bruxelles (Ixelles), entre la place Fernand Coq et la place Flagey...

   Et enfin une dernière note: en tant personnellement que grand amateur de café, je dirais que pour la même marque de café vous l'aurez meilleur en épicerie de proximité qu'en Delhaize ou Carrefour car en épicerie ce n'est pas resté traîner six mois en stocks.

   Alors oui, c'est un peu plus cher mais ça vaut le coup!

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2020 4 02 /01 /janvier /2020 20:01
Cadeau de Nouvel An

   Comme chaque année, je reviens avec un calendrier de nouvelle année. Cette fois-ci le calendrier de l'an 2020, qui est une année bissextile.

   Le voici au format PDF:

   Et comme d'habitude, mon gobelet de musicien mendiant au coin d'une rue (numérique certes mais rue quand même)...

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2019 5 20 /12 /décembre /2019 14:39
Des fêtes de fin d'année avec une touche du Portugal!

   J'avais pensé à un cidre pour ce Noël et le vinho verde (prononcez "vigno vèrdé", ça veut dire vin nouveau), un super-mousseux portugais pour Nouvel-An. Finalement, n'étant pas certain de trouver un bon cidre puis d'un autre côté aimant tenir parole, ce sera vinho verde dès ce Noël.

   Alors je pense que j'avais déjà présenté ici l'Unedo, mais il n'y en a plus en bouteille, seulement en cartons-tonneaux de 5 litres. Alors d'abord il n'y a plus la magie de déboucher sa bouteille, ensuite 5 litres ça fait 6 bouteilles et demi!!!

   Bref je me suis rabattu sur ce qu'on m'a assuré être une valeur sûre, c'est un cuisinier qui me l'a indiqué comme étant «le meilleur vin portugais toutes catégories» (rouges, blancs, mousseux, verde). Il s'agit du Casal Garcia.

   Et c'est vrai qu'il est de qualité, mais finalement je ne pourrais le dire qu'une fois goûté donc pas avant lundi 23 décembre au plus tôt.

   Mais ça confirme un autre article: vendu par Delicias do Portugal (38 rue de Vergnies, 1050 Bruxelles) pour seulement... 5,00€ la bouteille (cinq euros)!!!

   Comme écrit dans un autre article, à qualité égale voire supérieure les vins portugais sont moins chers que les vins français!

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2019 3 27 /11 /novembre /2019 01:11
Base victime d'un piratage ce mardi 26 Novembre?

   Pourquoi Base cherche-t-il à cacher l'évidence qu'elle déclarait par ailleurs vers 18h00 au groupe de presse "La Libre Belgique" pour quelques heures plus tard parler d'une «erreur interne».

   Voici les éléments qui permettent d'accréditer la thèse d'un piratage, sans savoir néanmoins si cela provient de l'intérieur de l'entreprise de télécommunications (genre un technicien informatique à qui on a annoncé le licenciement) ou du pur extérieur.

   Pour ma part tout a débuté par la lecture d'un SMS reçu du numéro +32 487 00 18 20 m'annonçant un dépassement de mon usage du forfait 4G à l'international de mon maximum autorisé de 20€. Et demandait l'envoi d'un SMS au 8581 pour continuer à bénéficier du roaming.

   Outre que mon maximum autorisé est inférieur à 20€, que je suis bel et bien en Belgique et non à l'étranger il y a quelques détails qui posent questions.

1. Le numéro abrégé 8581, comme tous les numéros abrégés ne sont pas disponibles depuis l'étranger mais seulement en Belgique. Or ne suis-je pas censé me trouver à l'étranger selon ce SMS?

2. Les numéros de services d'envoi de SMS Base, même vers m'étranger, sont de type soit 19xx soit 19xxx. Les numéros de services non-abrégés de Base commencent par +32 486 et sont normalement de type +32 486 19 19 xx.

3. Les numéros de réception de SMS abrégés sont de types 19xx pour Base mais je le rappelle ne fonctionnent pas depuis en dehors de la Belgique.

   Ce qui pose question est que le service 4G s'est bien mis à arrêté de fonctionner pour les utilisateurs Base (la plupart d'entre-eux car tout le monde n'a pas été touché). Le SMS contenait-il un message dit "push" qui reconfigure automatiquement les paramètres Réseaux Internet/MMS du smartphone? Je n'en sais rien.

   Évidemment mon réflexe a été de contacter le service clientèle d'abord par téléphone puis sur leur site internet tant via ordinateur qu'application mais cela resta manifestement inutile: ils étaient débordés et toute connexion était donc rendue impossible.

   C'est dire si le problème a été d'ampleur.

   Mais je reste sur ma question: pourquoi cacher un problème de piratage (ce qui permettrait à chacun d'avoir le réflexe de changer son mot de passe d'espace-client) en le faisant passer pour un problème technique interne (ce qui fait que l'opérateur mobile paraît peu sérieux)?

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2018 5 30 /11 /novembre /2018 02:13

Ajout définitif (je pense) du 30 Novembre 2018:

Mise à jour importante du 20 Septembre 2018 3h50 AM:

J'ai lu hier un article sur Wikipédia consacré à Afrika Bambaataa et à la Universal Zulu Nation (UZN ou Zulu Nation).

Dommage que je ne sois pas dans la Hip-Hop, bien que j'ai commis quatre mixes Funky House et que le Funk en fasse partie mais bon j'ai pas de bases et ce n'en est que 4. Mais big respect to the Zulu Nation.

Cette lecture m'a fait voir les choses autrement et bien que je n'abandonne pas les lames, j'abandonne mon couteau actuel qui pouvait tuer aussi bien volontairement qu'accidentellement.

Bref, voir la vidéo en lien placée sur Google Photos ici:

-----------------------------

Publié le 10/09/2018 à 12h10 (midi):

Et bien malgré ce que j'ai écris ce matin à 1h30, malgré que j'étais alors vraiment décidé à ne plus sortir en rue avec un couteau, je ne sais pas ce qui m'a pris.

En écoutant de la musique vers 5h00 du matin m'a soudain pris une envie terrible de manipuler ce couteau à cran d'arrêt. J'ai résisté pendant une demi-heure à une heure puis finalement l'ai pris et l'ai ouvert.

Vous savez, le léger choc de l'ouverture assistée et le "clac"? Ensuite passer les doigts sur le fil de la lame, sentir cet effilé...

Bref ce matin je suis sorti avec et ai renoncé à faire autrement que de m'y habituer.

Bref quand je parlait addiction je savais de quoi je parlais. Comme déjà écrit, on a étudié toutes les formes d'addictions sauf celles aux armes!

N'achetez jamais un couteau!

Publié le 10/09/2018 à 01h42 AM:

Comme je l'écrivais dans la présentation du mixe "The Holy House #30" (article précédent) j'avais acquis un couteau à cran d'arrêt et c'est exactement cela qui m'avait empêché de mixer plus tôt. J'aimerais revenir sur cette mauvaise expérience avec ce couteau.

Mais d'abord pourquoi achèterions-nous des couteaux? Si on n'a pas de caisse de son magasin à transporter ou d'autres choses précieuses (pour ce qui est légal) ou, pour ce qui est illégal, un business à défendre genre deal de drogues, d'objets de recel, de faux, de copies pirates, bref si on a pas ça alors ça ne sert à rien d'acheter un couteau et encore moins à cran d'arrêt et ouverture automatique ou assistée surtout si on n'est pas un dur mais comme moi un "mou".

De plus il y a un phénomène d'addiction qui se crée. Car mécaniquement parlant il s'agit d'un bel objet. Alors on prend l'habitude de le manipuler (ce qui n'est peut-être pas encore trop grave) et surtout le prendre avec soi lorsqu'on sort en rue devient presque un acte chargé d'affectif: on aime son couteau et on se sent mieux avec.

Ridicule: si tu dois te faire casser la gueule, même malgré ton couteau ça arrivera! Et en plus ce que tu pensais avoir acheté pour te défendre uniquement, et bien tu finiras par l'utiliser pour attaquer sans raison sinon quelques futilités du genre paroles moqueuses et autres.

En plus si tu es dans la musique, en écoutes et en aimes en jouer même comme amateur, c'est totalement contraire à l'esprit constructif qui règne dans les styles de musiques que tu approches certainement si tu lis ce blog: House, Reggae, Hip-Hop.

En effet, c'est totalement contraire aux lyrics de ces musiques. C'est d'ailleurs ça qui sauve de l'addiction: tu en écoutes en album ou comme moi en mixes: DJ Jeff R, DJ Master Saïd, Mr. Bigg (tous sur SoundCloud) ou bien sur The Session WorldWide (sur SoundCloud aussi ils ont une page), tu écoutes les lyrics, le groove, les beats, et tu finis par te dire que finalement non ça ne te correspond vraiment pas!

Pour paraphraser une lyric je dirais «last night a DJ saved my mind»: «la nuit dernière un DJ a sauvé mon mental».

Et si tu persévère malgré tout à sortir avec ce couteau, tu perdras goût à la musique, aussi bien l'écoute (ça m'est arrivé une semaine durant!) que la création, de facto.

Bref, soundboy, «Play with Music, Don't with Knife», «joue avec la musique pas avec le couteau»...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Town Ground anc. Igor Gorovitch
  • : Créations électroniques d'un dissident du numérique bien intégré. Musique style 90's et (un peu) programmation style années 1980 (80's). Les eighties au cœur.
  • Contact

Recherche