Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 23:05

Mise à jour du 17/12/2015 en fin d'article.

Paf badaboum! C'est pour un mix de rap que je vous retrouve... Ah, ça c'est vrai c'est pas dans mes habitudes même si j'aime plutôt bien écouter les mixes de Lady S le vendredi de 22h à 23h sur la station de radio MNM.be.

Et justement elle avait, il y a quelques temps, passé 30 ou 45 secondes d'un titre sur lequel j'ai flashé: "Red Bull & Vodka", c'était une version différente de celle que j'ai choisie pour mon mix. Pour mon mix j'ai choisi l'excellente version de La Fouine, total délire mais aussi total conscient, sur son album "Drôle de parcours".

Et, tiens, une note à La Fouine: moi je navigue pas dans les coins à VIP mais je nage dans les coins à VIPO car ici à Bruxelles (et en Wallonie) ce sont VIPO et AIS qui font les lois LOL (c'est une petite blague belge au passage spéciale dédicace à La Fouine).

Bref j'avais flashé sur "Red Bull & Vodka", puis je me suis rappelé d'un fameux gars qui en a fait pas mal pour la musique rap et le hip-hop mais également pour la musique house et techno sur la côte Est des USA: Afrika Bambaataa! Ah, the Big One! Je me suis rappelé que pas mal des premiers DJs House (quasi tous des afro-américains) lui devaient beaucoup. Donc que moi aussi je lui devais beaucoup.

Donc un mix hip-hop où les mélomanes électros découvriront pas mal de points communs avec la tech-house, et dédicacé à Afrika Bambaataa et à ses fils spirituels dont MC Solaar, Guru, Eminem et bien entendu La Fouine.

Playlist / Tracklist: http://1drv.ms/1ltPz75

 

En fait il fut un temps où il était à la mode d'opposer musique électronique et hip-hop. Moi-même je m'y suis laissé prendre.

En 1989 je découvrai, à 11 ans, la House Music à la radio. Plus tard je devais, pour des raisons d'équilibre mental en péril, devenir rastafari et n'écouter plus que du Reggae. Si j'avais réellement écouté ce que j'écoutais (notamment via le Dub) jamais je n'aurais fait ce que j'ai fait: détruire toutes mes cassettes de musique House!

Des années plus tard je devais croiser la route d'un groupe Hip-Hop en Belgique, nommé si je me souviens bien DLP et ayant comme MC Rob1 (Rob-One). Descendant dans leur studio un jour je ne vis rien d'étonnant tout d'abord: platine vinyle, table de mixage et micro; puis ce qui me sembla totalement incongru: un ordinateur!

Que faisait un ordinateur dans un studio de rap?

Je dirais que c'est toute la différence entre les consommateurs de musique et les créateurs de musique. À l'époque je n'étais qu'un simple consommateur. Aussi je ne pouvais comprendre.

Ce n'est que bien des années plus tard, 13 ans plus tard à peu près, que je voulu me lancer dans la création musicale (avec un retour soudain à l'électro). J'avais déjà un ordinateur mais ne m'en servais pas jusqu'alors pour créer quoi que ce soit.

N'ayant pas de connaissances musicales type solfège, j'investissais donc non pas dans un synthétiseur mais dans un logiciel (comportant néanmoins un synthé virtuel MIDI).

Et c'est là finalement, d'abord à force de composer mes propres morceaux, ensuite à force d'écouter des styles musicaux variés sur SoundCloud dont du rap (mais tout d'abord du funky-groovy), que je devais découvrir l'extraordinaire point commun entre musiques électroniques et musique Hip-Hop, mais aussi d'autres styles musicaux parfois.

À savoir que la manière de composer un titre House, Dance, Chillout, ou autre électro à partir de samples et de vocals est axactement la même que celle utilisée pour composer un morceau Hip-Hop. Enfin, en général.

D'où l'ordinateur dans le studio de rap vu des années plus tôt.

Si on aime pas le rap c'est qu'on est tombé sur du mauvais rap, et il y en a beaucoup. De même si on aime pas la musique électro c'est qu'on est tombé sur de la mauvaise musique électro et il y en a beaucoup aussi.

Mais heureusement il y a beaucoup de bons titres, puis les goûts et les couleurs ça se discute pas...

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2015 7 25 /10 /octobre /2015 01:17

Bon ben je crois bien que j'ai plus les lyrics de ce titre hip-hop ou plus exactement trip-hop, mais en gros c'est:

Come as a dog, as a friend, as a girl, a a lover, as a no melody up...

L'amusant aussi «Eat a bone, eat a rest, take a taste of our death», enfin, amusant, selon son sens de l'humour évidemment.

Bref, un titre de 4 min 8 sec:

 

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2015 7 25 /10 /octobre /2015 00:43

Récemment (il y a deux semaines), je réalisais un mix plutôt hardcore, enfin selon mes goûts qui sont plutôt orientés Deep House, ce qui, au vu des deux mixes Progressive House précédents semble devenir une habitude.

The Holy House #11 donc. Et si ça continue il faudra que je renomme cette série.

La playlist est ici: http://1drv.ms/1PNY87Y

 

Sinon et bien après ce set plutôt Electro House (mais pas dépourvu de lyrics), je replace ici mes deux sets Progressive House.

D'abord BLAZDIG (playlist: http://1drv.ms/1i4GYVZ)

 

Et ensuite le DiscoDeck #5 qui n'a rien de disco sinon qu'il s'agit pour la plupart des morceaux de versions Progressive House de titres à la base Disco ou House typiques.

Playlist: http://1drv.ms/1WbkTHX

À remarquer qu'un titre est présent aussi bien dans BLAZDIG que dans ce set ici, c'est "Devotion" dans son remix de 2015 qui rappèlera des souvenirs très 80's (1989) ou 90's (1990 tout juste) à certains. Il est bien mieux présenté dans le DiscoDeck #5 que dans le précédent.

 

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 21:24
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 01:50

Selon les "dissidents" du web, les Anonymous, le Parti Pirate, etc., il faudrait sérieusement réfléchir à remplacer la rémunération des auteurs et artistes via le copyright par une rémunération "à la tâche" ou de type salarié.

Je bondis aussitôt car cela ne peut qu'entraîner une nivellation par le bas de la culture et de l'offre culturelle.

En effet, observons les artistes travaillant déjà sous système salarié plutôt que sous copyright. Tels les humoristes, chroniqueurs, journalistes, éditorialistes, etc. Et bien ils ne sont pas libres! Ils sont tenus en laisse!

Un exemple? France-Inter et ses chroniqueurs-humoristes du matin. Combien n'ont déjà été virés? Car critiquer Sarko, c'est fun, mais oser critiquer les nouveaux gourous modernes ça ça passe pas! Quoi? Vous ne vous souvenez pas de cet humoriste viré pour avoir titillé les écologistes en général dans leurs contradictions et, en particulier, Nicolas Hulot?

Si c'était le système de rémunération salariée qui s'appliquait à l'ensemble des artistes, il est à douter que le rap ait pu voir le jour, idem pour la musique Punk, idem pour Serge Gainsbourg et sa Marseillaise version Reggae, et même mieux il est à douter que l'industrie du disque accompagnée de Hollywood ait pu un jour réussir à imposer les droits civiques égaux pour les blancs et les noirs aux USA.

Car qui dit salarié dit "tu obéis à ton patron et tu fermes ta gueule".

Sous un système salarié dès qu'un artiste chanterait, peindrait, écrirait des choses qui sont pas dans l'air du temps ou pas dans les goûts du pouvoir et bien cet artiste se ferait tout simplement jeter à la rue. L'artiste quand il est salarié perd toute liberté d'expression.

Finalemetn la rémunération par copyright ou la rémunération libre (licenses CC, Free of DRM, etc., mais au choix de l'artiste) reste le seul moyen d'assurer la diversité des expressions, la diversité de la culture, donc finalement la richesse culturelle qui nous entoure.

Mais à cela ils n'ont pas pensé, ceux qui se disent "pirates" simplement car ils téléchargent du Disney ou du Hollywood illégalement, car si c'est là leurs références culturelles et bien on est mal parti...

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 04:06

Bonjour à tous, j'ai pris pas mal de retard entre la parution des derniers mixes sur soundcloud (voir lien en bas à droite sur ordinateur) et le moment où j'écris cet article: pas moins de 4 mixes publics et 1 mix pour l'instant en privé jusqu'au 10 Septembre 2015 réservé à ceux qui visitent ma page facebook: http://www.facebook.com/beelectrowithTownGround (voir bas d'article pour le lien actif).

J'ai également réalisé un titre à environ 118/119 BPM et dédié à une fille vue au bar dont l'esthétique de la coiffure m'a marqué. En effet elle avait le côté des cheveux noirs, le dessus étant blanc traversé de traînées bleues... Assez génial; genre tu vois ça qu'à Picadilly Circus, d'où le titre Rockabilly Circus choisi pour ce morceau que voici (mais pas en licence CC):

 

Bon, niveau mixes du meilleur son. Je me suis envolé dans le monde du nUdisco et de l'Indie Dance (parfois même Deep Dance) pendant pas mal de mixes: trois ont suivi le 1st Year (voir l'article consacré à mes un an de mix).

Le premier assez dansant et pas trop casse-tête, les deux seconds plus indies (indés) et underground. Bref:

 

Après cette envolée nUdisco, très loving-oriented, je me suis mis en tête de faire du plus lourd, du plus heavy, c'est-à-dire de revenir à la bonne vieille House Music (frôlant parfois la tech-house), avec de la Progressive House, de la House Progressive, pour reprendre le terme officiel.

Bref retour à la série "Holy House" avec ce dernier mix public (mais personnellement je recommenderai d'écouter d'abord celui présent sur ma page Facebook ou d'attendre le 10 septembre pour écouter "DiscoDeck #5" qui n'a rien de très disco sinon qu'il s'agit de progressive house avec une présence notable de lyrics et assez dansant, surtout break-dance).

Lien vers ma page FB:

 

Partager cet article
Repost0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 20:02

Le 8 juillet 2015 cela fera un an que je mixe avec le même logiciel... Mais je n'ai pas su attendre cette date avant de réaliser le mix anniversaire.

Il s'agit d'un mix Indie Dance (Dance Indé)/ Nu Disco (NuDisco), joyeux et euphorisant pour commencer bien le week-end après une semaine chargée ou, voire, vide.

Ce style de musique je l'ai découvert par hasard: j'avais de sérieux doutres quant à sa qualité mais force m'a été de reconnaître que c'est du sacré bon son.

Téléchargeable à partir du 8 juillet, pas avant, mais écoutable dès maintenant.

La playlist est ici: http://1drv.ms/1L2hqF7

Sinon je dispose désormais d'une page dédiée FaceBook: http://www.facebook.com/beelectrowithTownGround

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Town Ground anc. Igor Gorovitch
  • : Créations électroniques d'un dissident du numérique bien intégré. Musique style 90's et (un peu) programmation style années 1980 (80's). Les eighties au cœur.
  • Contact

Recherche