Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juillet 2018 3 25 /07 /juillet /2018 18:56

Alors, on commence avec une nouvelle mise-en-page. L'ancienne était inspirée par le premier ordinateur que j'ai touché de ma vie vers mes 7 ou 8 ans: le TRS-80 orienté programmation en langage Basic.

Mais il est vrai que les premiers PC à proprement parler étaient vert sur fond noir et non l'inverse qui faisait très mal aux yeux!

Alors, c'est avec un album totale défonce qui certes ne fait que reprendre mes anciens titres mais remasteurisés (remasterized)...

Hip-Hop Combi, en téléchargement libre et gratuit et qui plus est en licence CC (Creative Commons et pas pour un usage commercial).

Bref voici mes complaintes de mikers :

 

Et comme tout ménestrel, je mets un gobelet où vous pouvez jeter un peu de monnaie en face de moi:

 

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2018 5 06 /07 /juillet /2018 01:19

Je rassemble ici, du plus ancien en premier au plus récent en dernier, mes 4 mixes les plus Funk / Funky House jusqu'à présent...

Alors, il y a un bogue de Soundcloud qui fait que le player embarqué (embedded player) ne fonctionne pas du premier coup. Pour résoudre ce problème, il suffit que cliquer soit sur le bouton "play" (flèche vers la droite, en haut à gauche) soit sur "listen in the browser" ("écouter dans le navigateur") puis à peine une à deux secondes plus tard stopper volontairement l'écoute en cliquant sur les deux barres verticales parallèles (en haut à gauche) puis recliquer sur la flèche à droite.

Sinon on peut toujours suivre le lien qui suit le player embarqué.

 

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2018 5 06 /07 /juillet /2018 01:10

C'est encore avec un mix Funk/Funky-House que je reviens après 47 jours d'absence totale et de prise de poussière par mon logiciel de mixage.

Heureusement car cela aurait pu être pire. En effet, dans un moment de rage sous couvercle j'ai failli commettre un mix G-House. Yeah give me the Lado Lado... LOL. Mais la visite tant attendue de mon ex petite-copine m'a rendu à la raison. Quoique j'aime assez ce genre de musique, mais j'en suis pas un spécialiste.

Alors d'abord la Playlist en exclusivité ici seulemnt pour les DJs encore une fois:

 

Cela aurait pu être pire!

Le mix en téléchargement libre et gratuit dès sa mise en ligne (pour une fois) (podcast) (free download, freedownload):

 

Et mon gobelet de mendiant (en euros, il existe des applications de taux de change tant sur smartphone que sur PC et Mac):

 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2018 2 03 /07 /juillet /2018 04:12

Découverte voici un an déjà (voire deux), grâce à un mail d'elle-même me présentant le morceau ci-dessus, je reste sur ma première impression: cette Krisss Lady est assurément en possibilité de devenir la Madonna africaine, rien de plus et rien de moins!

Bon, c'est vrai que ce Tam Tambour (titre sur lequel on trouvera ce morceau dans les magasins en ligne: iTunes mais aussi Amazon) n'est pas l'unique style de Krisss Lady.

Artiste complète, elle est capable d'englober un nombre énorme de genres musicaux différents. Elle aime à se classer parmi le RnB / Hip-Hop, sans doute parce qu'on imagine mal une black qui fait de la musique moderne faire autre chose que du RnB (R&B). Pourtant la House vient bien d'un DJ black afro-américain de Chicago et la techno d'un DJ afro-américain de Detroit et jamais ceux-ci n'ont prétendus faire du Rap à une époque où les blacks ne faisaient que ça sur les platines...

Ce Tam Tambour est clairement Dance music, clairement apparenté à la lignée actuelle de Madonna.

Mais ce sont ses autres titres, avec celui-ci, qui la rangent dans la culture d'une Madonna africaine: de la pop, du funk, du rap (oui il y en a vraiment), du R&B (il y en a aussi), de la "World" classique.

Touche-à-tout, je souhaite vraiment que cette Krisss Lady ait du succès hors des milieux très fermés et peu porteurs de l'underground car, je le répète, elle a tout pour se hisser au rang d'une Madonna africaine!

Partager cet article
Repost0
27 juin 2018 3 27 /06 /juin /2018 13:05

Décidément j'ai flashé sur la Funky-House Groove et Groovy. Bref mon mixe de cette nuit de lundi 14 à mardi 15 Mai 2018 (à 5h40 du matin) est Funk, électro-funk devrait-on dire.

Alors précédemment j'avais piqué un coup de gueule dû au fait que en 4 ans et demi de demande de dons (j'achète ma musique et les droits afférents à leur usage), j'ai toujours récolté que 0,00€ (zéro centime d'euro) et avis donc eu l'idée de mettre en vente à 1,50€ (1.75 USD) ce mixe ne pensant pas trahir l'esprit qui anime ce genre musical puisque le mixe était écoutable en intégralité sur SoundCloud et ici. Après 21 jours sans ventes j'ai finalement renoncé à l'idée.

Si des dons doivent venir ils viendront de manière volontaire et non forcée, sinon mixer m'amuse assez pour que je continue même sans donations. Donc en téléchargement libre et gratuit (freedownload).

Pour ce qui est de la playlist elle est disponible uniquement ici sur ce blog et nulle part ailleurs, principalement afin d'aider les autres DJs qui ne sont pas responsables et vivent très probablement la même radinerie de leurs "listeners" (auditeurs).

Il est écoutable ici:

Playlist en exclusivité sur ce site...

Partager cet article
Repost0
13 mai 2018 7 13 /05 /mai /2018 03:03

   On pourrait penser que ce discours de premier Mai était du vide, de pures considérations intellectuelles sans importance pour la vie réelle, la civilisation humaine, le développement. Or voici que je vais m'atteler ici à la tâche nécessaire de démontrer en quoi cette pluridimensionnalité de l'humain telle que vue par les démocraties capitalistes (USA dans mon exemple) permet un développement civilisationnel exponentiellement plus élevé qu'une vision d'homme unidimensionnel - prolétaire et rien que prolétaire - (URSS dans mon exemple).

   Je veux parler du progrès technologique, une forme de progrès qui touche tout DJ ou MC.

   On pensera bien évidemment à la Course vers l'Espace. Certes, à l'époque, le productivisme étant de mise tant à l'Ouest qu'à l'Est, la notion de "loisirs" étant encore largement absente de la société d'avant 1960 (les Golden Sixties arriveront mais bien plus tard que de ce que nous allons évoquer ici), il y avait donc égalité entre les "deux blocs".

   Tant et si bien que la rigueur propre au productivisme soviétique permit à l'URSS de prendre une grande longueur d'avance: Spoutnik, le premier satellite artificiel, émettant par voie hertzienne un bip-bip continu pouvant être entendu sur l'ensemble de la planète dont il faisait le tour quotidiennement, était on peut le dire la toute première pièce du puzzle technologique moderne et fort bien réussie!

   Les USA mirent du temps à rattraper le retard et c'est presque par un pur hasard qu'ils furent les premiers à mettre les pieds sur la Lune en 1969 avant l'URSS. Bref, malgré cette dernière victoire américaine les soviétiques avaient tout pour être fiers de leur prolétarisme outrancier.

   S'ouvre alors une seconde ère de développement technologique. Après avoir rêvé aux petits martiens tout vert, on rêve au Cyborg, à l'Intelligence Artificielle, au robot humain. C'est l'ère de la Révolution Informatique.

   Et en ce domaine, l'URSS autrefois si habile est à la traîne, les USA percent bien plus vite, bien trop vite même. C'est sans doute ce qui précipitera la nomination de Gorbatchev à la tête de l'URSS par le Parti Communiste.

   À quoi cela peut-il bien être dû? C'est qu'entre la Conquête de l'Espace et la Révolution Informatique, du moins en démocraties capitalistes, l'homme est devenu un consommateur de loisirs mais qui dit loisirs ne dit pas que consommation mais également création à partir du consommé... L'homme a quitté l'ère unidimensionnelle.

   Des grands ingénieurs, à l'Ouest comme à l'Est, dessinent de manière très sérieuse et carrée les plans des futurs premiers ordinateurs "à la chaîne"; des ordinateurs qui tant à l'Est qu'à l'Ouest sont destinés à l'usage de la seule administration.

   Et voici qu'aux USA, des gens, souvent universitaires, souvent excentriques, ont l'idée d'utiliser les circuits imprimés, base de l'informatique industrielle, pour leurs loisirs.

   C'est en quoi réside la supériorité de l'économie capitaliste que d'oser imaginer que puisque il y a des gens que ça intéresse l'informatique, fut-ce pour jouer au ping-pong sur un écran, et bien on va créer un ordinateur familial, les premiers PC (Personnal Computer, Ordinateur Personnel): IBM puis Apple.

   Dans l'économie marxiste on imagine mal gaspiller de l'effort pour produire une machine qui permette de jouer au ping-pong sur écran plutôt que sur table concrète et qui ne serve pas à du plus "utile".

   Autres points forts du capitalisme démocratique: la libre entreprise et la propriété privée (et non collective). Commençons par le second item.

   En URSS quel aurait été, à imaginer que le modèle de Lénine ait été suivi scrupuleusement donc qu'il y en ait eu un, le vote d'un Soviet de constructeurs informatiques pour savoir si on pouvait littéralement péter un ordinateur pour le transformer en éventuelle (car ce n'est là qu'une expérience) future première carte son de l'histoire de l'informatique? Je crains que le non l'ait emporté: pourquoi vouloir qu'un ordinateur joue de la musique ça sert à rien, le tourne-disque le fait si bien!

   La propriété privée me permets de me passer du vote d'un quelconque poussiéreux Soviet, j'ai un ordi, j'ai une idée, donc je le fais.

   Sans cela l'avenir de nombreux DJs à travers le monde eût été fort compromis...

   Du coup on comprend mieux le second item: la liberté d'entreprendre en dehors de tout contrôle étatique: j'ai eu l'ordi, j'ai eu l'idée, je vends ce que j'ai trouvé et ça financera d'autres découvertes.

   Bien évidemment j'ai pris l'exemple (réel) de l'invention de la carte son car il s'agit ici d'un blog de DJ/Producer surtout DJ depuis qu'il a découvert qu'il était piètre "producer".

   Mais en fait en matière de Révolution Informatique, l'URSS sera à la traîne de tout: du PC, de la connectivité entre plusieurs systèmes d'exploitations différents, de l'Internet... et même du hacking où il faudra attendre l'effondrement de l'URSS et l'établissement du capitalisme pour qu'en ce domaine au moins ils émergent!

Partager cet article
Repost0
7 mai 2018 1 07 /05 /mai /2018 23:54

Ajout en fin d'article

Je ne sais pas si j'ai gardé l'article ou si je l'avais effacé mais je signalais il y a quelques mois un petit problème dans mes créations originales, mes morceaux. À savoir que le BPM (et donc le Pitch, le Key) de ces morceaux était mal calculé par les logiciels de mixage et de remixes.

Problème que j'arrangerai petit-à-petit pour les morceaux qui en valent la peine dont deux ici:

Chill Out, Jazz Fusion:

 

Électro-Rock, Indie Dance, House:

 

Le premier à 90.81 BPM pouvant être redéfini à 87 BPM par un logiciel de remixes; le second à 120.01 BPM.

Tout autre chose:

----------------------

Désormais je ferai mes demande de dons en USD (dollars des USA, US$) et non plus en EUR (euros). En effet, dans le monde entier quasiment tout le monde sait ce que vaut sa monnaie nationale en USD, mais pas forcément en EUR.

Ainsi on sait avec certitude que un don de 0.05 USD me coûtera en gros 5JPY (Yens du Japon). Et je noterai de ne surtout pas changer la devise par défaut en JPY ou en EUR car alors vous devrez payez une taxe supplémentaire à PayPal (ça m'est arrivé récemment) contrairement à lorsqu'il s'agit d'un achat.

Adaptez plutôt le montant "1.00" proposé par défaut au montant du don que vous souhaitez réellement réaliser en USD. Par exemple 1.00 USD vaut 100 JPY, ce qui est beaucoup pour pas mal de gens là-bas. Par contre si cous voulez donner 10 JPY alors indiquez 0.10 USD.

Voilà et voici donc mon lien de mendiant:

 

---------------------------

Ajout du 26 Mai 2018

Je refais mes demande de dons en EUR car j'ai remarqué que souvent il était demandé lors d'un envoi d'argent non-marchand une taxe supplémentaire assez chère selon la devise. J'espère qu'en réutilisant la devise de mon pays, l'euro (EUR, €) cela n'arrivera plus. Sinon cliquez sur le bouton "acheter un bien ou un service".

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Town Ground anc. Igor Gorovitch
  • : Créations électroniques d'un dissident du numérique bien intégré. Musique style 90's et (un peu) programmation style années 1980 (80's). Les eighties au cœur.
  • Contact

Recherche