Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 01:16

Etait-il possible d'entendre quelque chose d'aussi désagréable? Voici que mon ex-petite-copine vient de m'apprendre que Virginie (ou Virginia) que j'aimais, cette fille-garçonne pour qui j'ai composé quelques morceaux, était probablement, d'après l'une de ses amies, décédée. Elle était pourtant jeune. "Comment ça se ferait?" ai-je demandé, "probablement une maladie". Je n'en vois qu'une: la mucoviscidose.

Du coup cela change totalement le regard que j'avais sur sa non-réponse à la lettre que je lui avais remise à la main. Si elle se savait condamnée elle n'aura pas voulu me faire souffrir.

Et pour sûr que j'aurais souffert. Car maintenant, non que cela ne me fasse rien mais étant dans le doute: l'information est-elle sûre?, je suis détaché. Soit elle est vivante et je ne suis rien pour elle, soit elle est décédée mais n'étant point lié à elle par quelque relation plus intime que quelques rencontres au café, à part un léger froid qui m'envahit tout ce que je ressens est une immense reconnaissance, surtout si elle a écouté mes derniers titres qui ont dû mentalement la faire souffrir du genre "non ce n'est pas que je ne t'aime pas mais je ne peux pas t'aimer ni te le dire".

Déjà une fois j'imaginais qu'elle avait une histoire avec un autre gars du café, j'entrerai pas dans les détails, mais franchement pendant des heures j'ai pensé à me suicider. Evidemment je ne l'ai pas fait, préférant vérifier les tours que me jouaient mon imagination malade.

Mais si on avait eu une histoire ensemble, puis à peine deux ou trois ou quatre mois plus tard, que la mort eût interrompue alors oui j'aurais clairement pensé au suicide et même si je ne sais pas si je serais passé à l'acte, je me serais perdu d'une façon ou d'une autre dans une forme d'autodestruction, ne fut-ce que le retour à mon alcoolisme profond.

Quelle force de caractère et quelle intelligence du coeur et des choses du coeur devait-elle avoir pour préférer faire semblant de ne pas avoir lu ma lettre (lorsqu'elle me posa la question "habites-tu Ixelles?").

Ou bien elle est vivante, ne l'a pas lu, et alors mieux vaut que je l'oublie.

Mais je pense bien que l'info est peut-être vraie. On la voyait souvent soit au matin au café soit passant dans le quartier, dont le mien.

J'aimais dire d'elle qu'elle était une Elfe, ces êtres immortels habitant des contrées reculées loins des humains. Quoiqu'il en soit maintenant elle en est une, parmis les elfes et les anges.

Une étoile brille, sinon dans le ciel, à tout le moins dans mon coeur, que jamais je n'oublierai.

 


Partager cet article
Repost0
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 04:18

Je lisais une bande dessinnée d'une valeur sûre: un Thorgal, le tome 05, "Au-delà des ombres". Très bonne histoire qui pourraît parfaitement servir de thème de philosophie pour le BAC...

Bref cela m'a donné envie de composer une musique dans un style "anciens mondes perdus", et mixant cette lecture récente à la trilogie "Le Seigneur des Anneaux", j'en suis arrivé au thème d'une "prière elfique" ou plutôt une "complainte elfique" perdue avec le temps et dont ne subsisterait que la musique, les paroles ayant été oubliées au cours des âges et surtout par le secret imposé vis-à-vis des simples mortels dont je suis...

Donc style Chillout pour cette complainte mystique.

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 23:27

On en reparlera encore longtemps. En fait il n'y avait que très peu de neuf là-dedans. En effet, dès la fin des années 1990, on nous parlait déjà du "programme Echelon" dont les installations basées en Islande sous la forme d'immenses balles de golf écoutaient les conversations téléphoniques mondiales, aussi bien en lignes fixes (câblées) qu'en GSM (cellulaires).

L'affaire Snowden n'a fait que confirmer ce que tout esprit un tant soit peu doué de raison savait: ce qui s'est fait pour les téléphones et fax, devait forcément se faire, à l'heure de l'accès à l'internet pour tous, au niveau du net (du web).

Mais le plus difficile est d'en établir le but. Enfin, en raisonnant un peu on peut dégager un but ou des buts.

S'il s'agit d'espionnage et seulement d'espionnage, voyons quand même les inconvénients d'un tel système. Il s'agirait alors d'un passage identique à celui de la pêche au filet à petites mailles. On ramasse tout ce qui passe, on voit après. Sauf que contrairement à la pêche, ici le filet n'arrête jamais d'être lancé et ramené: c'est un filet sans fin.

Ecouter le monde entier sans cibler, tel que cela est pratiqué par la NSA, ne permet que d'écouter un énorme bruit, un bruit mondial et de facto inintelligible, indécodable si du moins on cherche à y percevoir des menaces terrorristes par exemple.

Et justement, me dis-je, si ce n'était rien d'autre que ce "bruit de fond" qui était recherché par la NSA?

Je m'explique. On sait que la plupart des pays européens, y compris la France, la Belgique, les Royaumes-Unis, avaient recours, et ce certifié jusqu'au moins le milieu voire la fin des années 1980, à des instituts de sondage afin de sonder sous couvert d'indérêt de presse l'opinion publique de leur pays.

Ce qui était important afin de savoir prédire jusqu'où on pouvait mener une certaine politique dans tel ou tel sens.

Si les USA devaient sonder la population mondiale, soit environ 250 pays, donc faire appel à au moins 250 agences de sondage et ce presque quotidiennement, non seulement cela ne passerait pas inaperçu, passerait bien moins inaperçu que ce que la NSA a fait et qui n'a été révélé que grâce à un hasardeux concours de circonstance, mais en plus cela coûterait bien plus cher que de se payer le matos informatique dont dispose aujourd'hui la NSA.

Donc pour moi ce que fait la NSA ne ressort pas du pur espionnage, mais bien plutôt de "la prise de température" au niveau mondial de chaque pays par rapport à telle politique américaine, à telle guerre menée, à la perception de la lutte contre les terrorrismes, à la perception de l'islamisme, etc.

Certes la NSA a espionné l'Europe, l'UE, directement et intentionnellement, cela on le sait, mais en plus, bien plus dirais-je, ils ont surtout et avant tout avec la NSA mis au point un outil de sondage mondial.

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 08:23

Il y a une semaine je décidai de m'auto-censurer sur un titre d'il y a deux semaines mais sans pour autant supprimer la version originale du SoundCloud.

 

En fait je vais mettre ici les deux versions: la version rap hip-hop et la version acid house, comme quoi on peut faire du rap avec de la musique électronique et je ne vois pas pourquoi ce serait impossible: tous ces deux mondes bidouillent et remixent leurs soundtracks (leurs pistes son) de la même manière.

 

Ca parle d'une réalité qui concerne plus de 90% de la gente féminine, à savoir la tendance au darwinisme social.

 

Et je ne dis pas ça à la légère. Ma première expérience du darwinisme social, de la preuve concrète du darwinisme social, je l'ai eue en écoutant des mendiants. Histoires banales: le gars avait un poste à responsabilité (donc haut salaire) dans une grosse boîte, puis on l'a licencié. La première chose qu'il perd après son emploi? Sa femme! Après l'appart bien situé, forcément car il ne peut plus assumer le gros loyer.

 

La seconde expérience concerne une lesbienne. Elle était 100% lesbo, jusqu'au jour où un grand avocat bien connu ici en Belgique lui rend visite et lui dit, en guise de drague, "vient sur mes genoux et embrasse-moi" (on fait mieux et plus délicat en guise de première approche). Et elle, jusqu'alors 100% lesbo, au lieu de remballer le mec, paf elle s'exécute.

 

Car le gars avait beau être mauvais dragueur il n'en avait pas moins une bonne situation sociale...

 

Pour le second titre, certes un peu acid house mais surtout House Music fin années 80s, tout début 1990, j'ai eu l'idée de concocter une image du plus bel effet.

 

Je vous la partage:

 

Folder.JPG

 

Bon j'aurais pu aller plus loin dans l'effet psychédélique me direz-vous, notamment en ajoutant du mauve ou du violet dans les blancs mais bon...

 

Pour ce qui est de la musique maintenant. Pöur ceux qui tiennent à rester romantiques même si ce romantisme ne leur est pas rendu en retour, passez directement au titre censuré après celui-ci...

 

Enfin la version House, ici:

 

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 04:59

L'idée m'est venue de goûter à la bière Palm avec alcool; c'était depuis qu'un ami flamand (Karle V. voir lien DJInfini dans la colonne de droite ou lien "Trance") m'en avait parlé et je me suis remémoré qu'effectivement lors de quelques unes de mes visites en Flandres il n'était pas rare de voir des gens au café avec un verre à bière "Palm".

 

Mais du coup je suis tombé sur une Palm spéciale, la "Hop Select", "Hop" voulant dire "Houblon". Elle ne fait certes "que" 6% contre 5,2 à 5,4% pour les bières de type Pils, mais est à triple houblonnage et qui plus est refermentée en bouteille.

 

Bon ben j'en ai gardé un sacré mal de tête alors que j'en ai bu que 4 bouteilles de 33 cl. Mais il faut avouer que cela valait la peine. Elle a réellement comme un goût de fromage, en fait de levure. Assez amère mais supportable.

 

Palm-Hop-Select.jpg

 

Mais enfin, je rassure tout de suite ceux qui me connaissent, non je ne suis pas retombé dans mon alcoolisme notoire. De temps en temps je bois une ou quelques bières avec alcool, mais la majorité du temps, même au café, je bois de la bière sans alcool, comme celle que je déguste ce soir et qui vaut elle aussi le détour: la Palm N-A qui a un degré d'alcool inférieur à 0,25%.

 

Palm-NA.jpg

 

Bon pour ce qui est de la Hop Select, elle m'a inspiré une musique que je mettrai dans un prochain article et dont le titre est "Social Darwinist".

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 08:35

Mon premier titre pour 2014 date du 4 janvier, aujourd'hui même! Pour une fois que je poste un morceau juste après l'avoir mis sur SoundCloud... C'est un morceau Chillout et Outzone qui brise le formatage du chillout à +/- 90 bpm pour un format 120 bpm, certes plus speed mais néanmoins la musique reste tout aussi calme; elle est juste un peu plus entraînante.

 

Elle s'appelle "Everyman needs the Women", c'est-à-dire "Chaque homme a besoin des femmes". Et c'est vrai, même pour les gays qui n'arrêtent pas de les coller d'ailleurs, et même pour les gros durs qui eux ne veulent pas se l'avouer et préfèrent adopter la machiste attitude.

 

Bref je vous la livre ici en Flash Player comme d'hab', astuce pour ceux qui utilisent tablette ou smartphone: "touchez" le titre pour pouvoir écouter sur la plateforme SoundCloud parfaitement adaptée à ce genre de gadgets.

 

 

Sinon pour terminer l'année 2013 en horreurs j'ai commis un morceau pur beatboxes, pur boîtes à rythmes, "Parametrics", comme son nom l'indique...

 


Partager cet article
Repost0
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 02:02

Niveau musique, comme toujours je suis en retard entre le moment de publication de mes titres sur l'hébergeur principal SoundCloud et le partage sur ce blog.

 

Après avoir commis une oeuvre surréaliste appliquée à la politique, voire dadaïste presque, en décorticant les fondamentaux propres aux idéalistes et aux totalitarismes ainsi d'ailleurs qu'aux démocraties puis en en faisant un melting pot on ne peut plus salé. C'était presque de l'Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle) qui deviendrait du Oupopo (Ouvroir de Politique Potentielle). C'était avec "Marxisme et extrême-centre" que j'ai mis sur mon blog purement politique et disponible en clair sur SoundCloud.

 

Bref après cela, j'ai écouté fort heureux le nouvel album d'Etienne Daho. Quand on écoute comme ça pour les premières fois et bien ce gars à le génie de faire qu'on retienne les mélodies et que celles-ci vous hantent toute la journée. Tant et si bien que dans ma tête, sur ses mélodies et imaginant sa voix, j'ai imaginé un texte, ne me restait plus que la musique à créer.

 

Voici donc le titre:

 

Bon, pour passer à quelque chose de plus sérieux (enfin si l'on peut dire que c'est sérieux), le tout nouveau titre est plutôt House on the Dancefloors mais avec quelques parties plus introspectives aussi.


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Town Ground anc. Igor Gorovitch
  • : Créations électroniques d'un dissident du numérique bien intégré. Musique style 90's et (un peu) programmation style années 1980 (80's). Les eighties au cœur.
  • Contact

Recherche